Aller au contenu

FAQ

La villa Les Feuillantines

La villa Les Feuillantines est une maison de maître édifiée dans les années 1870 par l’architecte Gustave Brocher près de la place des Nations.

La construction de la Cité de la musique nécessitant sa démolition, la villa a été soumise à des expertises ainsi qu’à une étude pour évaluer sa valeur culturelle et patrimoniale.

Cette étude, conduite par l’Office du Patrimoine et des sites en concertation avec les associations de défense du patrimoine, n’a pas confirmé un intérêt prépondérant de la villa qui nécessiterait de la conserver à tout prix.

Le parc et les arbres

La Cité de la musique sera bordée d’un splendide parc public de 1Ha ouvert aux Genevois dont l’aménagement fait partie intégrante du concours d’architecture : un lieu de promenade et de réflexion, largement boisé et respectueux de l’environnement.

Ce parc de 1Ha existe déjà mais il est actuellement privé et juridiquement fermé au public. La Cité de la musique permettra son ouverture et son accessibilité à toutes les Genevoises et les Genevois.

Le parc compte actuellement 280 arbres, dont un certain nombre devra être coupé pour les besoins de la construction. De nouveaux arbres seront replantés sur le site, avec de nouvelles essences afin de valoriser le parc et son utilisation, ainsi que sa durabilité dans le futur.

Des nouveaux locaux pour l’OSR et la HEM

La Haute école de musique de Genève souffre actuellement d’un grave problème de locaux. Ses lieux d’enseignement sont disséminés sur sept sites dans Genève et ne sont, pour la plupart, peu ou pas adaptés pour l’exercice la musique. De plus, la salle genevoise historique dédiée à la musique symphonique, le Victoria Hall, ne répond plus aux besoins des orchestres d’aujourd’hui en termes d’infrastructures et d’acoustique. Elle nécessiterait une rénovation en profondeur, rendue impossible du fait de sa conception, de son emplacement et du bâtiment qui est protégé.

La Cité de la musique offrira une réponse à ces deux besoins impératifs en regroupant les infrastructures nécessaires à l’orchestre en résidence et à l’école professionnelle. Les besoins réels des deux institutions vont toutefois permettre de créer de fabuleuses synergies qui favoriseront l’échange, le partage, l’émulation, entre les musiciens professionnels d’aujourd’hui et ceux de demain.

L'avenir du Victoria Hall

Le Victoria Hall et la Cité de la musique seront deux infrastructures complémentaires qui coexisteront harmonieusement à Genève.

Les concerts donnés aujourd’hui au Victoria Hall par l’Orchestre de la Suisse Romande, par la Haute école de musique et par certaines grandes formations étrangères ne représentent qu’environ 40 à 50% de l’occupation actuelle de la salle.

Le Victoria Hall continuera de jouer un rôle prépondérant à Genève, ce d’autant qu’actuellement, à certaines périodes, toutes les demandes d’utilisation de la salle ne peuvent pas être satisfaites. Certains orchestres locaux, de moindre taille que l’OSR, qui aujourd’hui n’y trouvent pas de place pourront y être accueillis ponctuellement ou en résidence. De plus, la palette musicale offerte dans la salle pourrait avantageusement être ouverte à d’autres styles musicaux, comme le jazz.

Genève a besoin de nouvelles salles innovantes

Actuellement, le Victoria Hall peine à accueillir l’OSR en pleine capacité. Une nouvelle salle philharmonique de 1’750 places, avec une acoustique parfaite et une structure « en vignoble », donnera lieu à de nouvelles expériences musicales pour le public et davantage de convivialité, de partage et d’émotions. Elle permettra également à Genève d’accueillir les plus grandes formations mondiales.

La Cité de la musique accueillera également deux salles de 200 à 450 places, proposant des technologies de pointe et des équipements innovants pour inscrire Genève à l’avant garde de la recherche musicale : enregistrement, diffusion vidéo, streaming, blackbox pour la musique expérimentale… Ces petites salles indispensables aux étudiants de la HEM seront aussi utiles à l’Orchestre de la Suisse Romande et à d’autres formations musicales.

Le partenariat publique/privé, une chance pour Genève

Genève possède une longue tradition du mécénat culturel. Nombre d’actions culturelles, aujourd’hui établies, doivent leur existence et leur histoire à des mécènes. La salle philharmonique actuelle, le Victoria Hall, en est d’ailleurs l’un des meilleurs exemples : construite en 1891 par Lord Barton, elle est donnée à la ville de Genève en 1904. On peut également citer les bâtiments de la Comédie et du Musée d’Art et d’Histoire.

Cette tradition est une véritable chance pour Genève, qui possède un patrimoine culturel exceptionnel au regard de sa taille modeste sur la scène internationale.

La Cité de la musique va perpétuer cet héritage en contribuant à renforcer le rayonnement culturel et l’attractivité de Genève. Le bâtiment de la Cité de la musique sera ainsi financé dans sa totalité par le privé et offert à la collectivité dans le cadre d’une politique publique.